Accueil > Kulli... Dans ma cuisine > Cuisine sucrée > Gâteaux, moelleux, fondants & entremets > Gâteau "magique" au chocolat

Gâteau "magique" au chocolat

samedi 11 octobre 2014, par Kulli-zumbayllu

Comme beaucoup, bien que ce gâteau arpente les sites culinaires depuis quelques temps déjà, je résistais... puis j’ai craqué, car il faut l’avouer... ce gâteau magique est quand même facile à réaliser pour un résultat visuellement et savoureusement délicieux.

Pas certaine qu’il soit nécessaire de le préciser mais l’effet "magique" du gâteau est le suivant : bien qu’on mélange tous les ingrédients, nous obtenons à la sortie du four un gâteau à trois couches : au fond un flan, au centre une crème, au dessus un biscuit.

Comme dirait mon accro préféré au chocolat (un pur et dur scientifique), ce gâteau n’a rien de magique, c’est tout simplement physique et chimique...

Papilles et Pupilles, qui a choisi de tester la recette à la vanille, cite d’ailleurs Christelle Huet-Gomez qui a écrit le livre Le gâteau magique (édité chez Marabout). Elle nous explique le pourquoi du comment :

"Les jaunes d’œufs, fouettés avec le sucre, le beurre, la farine et le lait vont créer les deux premières couches du gâteau magique, celles du flan et de la crème. En effet, la cuisson lente à 150°C va permettre de cuire le dessous du gâteau tel un flan, sans cuire le dessus qui conservera une texture crémeuse. [...] Ensuite, les blancs en neige vont venir former la couche de génoise. Ils ne s’homogénéisent pas avec le lait et flottent donc sur le dessus du gâteau."

A l’heure où la cuisine moléculaire prend de l’ampleur, pourquoi ne pas parler de "gâteau physicochimique" ?!... Certes, il est certain que je n’ai pas sorti ma baguette magique pour - tadam ! - réaliser ce dessert et que les trois couches finales du gâteau ne sont pas le résultat d’un "Salagadou, la menchikabou, la Bibidi Bobidi Bou, mélangez tout ça, et vous aurez quoi ? Bibidi Bobidi Bou !".

Néanmoins, regardez-moi la photo ci-dessus... Cette triple couche et ce dégradé de couleur sont carrément bien constitués... Gardons donc en tête que ce résultat est dû à la science mais considérons toutefois pour cet article qu’il s’agit d’un gâteau magique puisque cet intitulé est celui communément utilisé, que ce nom-là plaît beaucoup aux enfants et que - batteur électrique et spatule en main - ce côté magique a le mérite de me donner l’impression d’être une "fée de la cuisine"... Bibidi Bobidi Bou ! ;-)

Ah au fait, une petite remarque : comme toujours, vous le verrez, j’ai réduit les quantités de matière grasse et de sucre par rapport aux recettes que vous pourrez trouver ailleurs.

  • Préparation : 30 minutes
  • Cuisson : 50 minutes

Ingrédients

Pour un moule de 22 cm de diamètre

- 65 g de beurre
- 500 ml de lait
- 4 œufs à température ambiante
- 100 g de sucre
- 70 g de farine
- 45 g de cacao amer
- 1 cuillère à soupe d’eau
- 1 cuillère à soupe de jus de citron

Réalisation

>> Préchauffer le four à 150°C.

1. Faire fondre le beurre dans un bol au micro-ondes

2. Faire tiédir le lait, dans une casserole ou au micro-ondes

3. Séparer les jaunes des blancs d’œufs.

4. Dans un saladier, battre pendant 1 ou 2 minutes au fouet électrique les jaunes d’œufs avec le sucre, le beurre fondu et l’eau

5. Ajouter la farine et le cacao dans le saladier, brasser légèrement au fouet manuel afin d’incorporer un peu ces ingrédients volatiles puis mélanger au batteur électrique.

6. Ajouter ensuite le lait tiédi. Brasser à nouveau avec le fouet électrique.

7. Verser le jus de citron dans les blancs d’œufs puis les monter blancs en neige bien fermes

8. Incorporer une cuillère à soupe de blancs d’œufs en neige dans le saladier, mélanger avec une spatule. Cette étape permet d’épaissir le mélange afin que les blancs s’incorporent mieux

9. Incorporer peu à peu le reste de blancs en neige, mélanger avec précaution à l’aide d’une spatule afin de ne pas les casser. On obtient un mélange assez liquide mais aéré et mousseux.

10. Verser le mélange dans le moule en silicone ou recouvert de papier cuisson.

11. Enfourner durant 50 minutes environ à 150°C (160°C grand maximum). D’après mes informations, il est préférable d’utiliser la chaleur traditionnelle à la chaleur tournante. En effet, la chaleur traditionnelle permettrait d’éviter que le gâteau se craquelle ou qu’une couche trop épaisse de génoise se forme par rapport à la quantité de crème.

12. A la sortie du four, laisser refroidir puis déposer au réfrigérateur au minimum 1 à 2 heures, cela permettra au gâteau de se figer. Le servir frais.

Maintenant que la version chocolatée a été testée, je pense que je vais encore tenter de faire jouer la magie en déclinant ce gâteau avec d’autres arômes... il y a semble-t-il de nombreuses possibilités. Vous risquez donc d’en entendre encore parler sur ce site !

Répondre à cet article

Accueil > Kulli... Dans ma cuisine > Cuisine sucrée > Gâteaux, moelleux, fondants & entremets > Gâteau "magique" au chocolat

samedi 11 octobre 2014

Gâteau "magique" au chocolat

Comme beaucoup, bien que ce gâteau arpente les sites culinaires depuis quelques temps déjà, je résistais... puis j’ai craqué, car il faut l’avouer... ce gâteau magique est quand même facile à réaliser pour un résultat visuellement et savoureusement délicieux.

Pas certaine qu’il soit nécessaire de le préciser mais l’effet "magique" du gâteau est le suivant : bien qu’on mélange tous les ingrédients, nous obtenons à la sortie du four un gâteau à trois couches : au fond un flan, au centre une crème, au dessus un biscuit.

Comme dirait mon accro préféré au chocolat (un pur et dur scientifique), ce gâteau n’a rien de magique, c’est tout simplement physique et chimique...

Papilles et Pupilles, qui a choisi de tester la recette à la vanille, cite d’ailleurs Christelle Huet-Gomez qui a écrit le livre Le gâteau magique (édité chez Marabout). Elle nous explique le pourquoi du comment :

"Les jaunes d’œufs, fouettés avec le sucre, le beurre, la farine et le lait vont créer les deux premières couches du gâteau magique, celles du flan et de la crème. En effet, la cuisson lente à 150°C va permettre de cuire le dessous du gâteau tel un flan, sans cuire le dessus qui conservera une texture crémeuse. [...] Ensuite, les blancs en neige vont venir former la couche de génoise. Ils ne s’homogénéisent pas avec le lait et flottent donc sur le dessus du gâteau."

A l’heure où la cuisine moléculaire prend de l’ampleur, pourquoi ne pas parler de "gâteau physicochimique" ?!... Certes, il est certain que je n’ai pas sorti ma baguette magique pour - tadam ! - réaliser ce dessert et que les trois couches finales du gâteau ne sont pas le résultat d’un "Salagadou, la menchikabou, la Bibidi Bobidi Bou, mélangez tout ça, et vous aurez quoi ? Bibidi Bobidi Bou !".

Néanmoins, regardez-moi la photo ci-dessus... Cette triple couche et ce dégradé de couleur sont carrément bien constitués... Gardons donc en tête que ce résultat est dû à la science mais considérons toutefois pour cet article qu’il s’agit d’un gâteau magique puisque cet intitulé est celui communément utilisé, que ce nom-là plaît beaucoup aux enfants et que - batteur électrique et spatule en main - ce côté magique a le mérite de me donner l’impression d’être une "fée de la cuisine"... Bibidi Bobidi Bou ! ;-)

Ah au fait, une petite remarque : comme toujours, vous le verrez, j’ai réduit les quantités de matière grasse et de sucre par rapport aux recettes que vous pourrez trouver ailleurs.

  • Préparation : 30 minutes
  • Cuisson : 50 minutes

Ingrédients

Pour un moule de 22 cm de diamètre

- 65 g de beurre
- 500 ml de lait
- 4 œufs à température ambiante
- 100 g de sucre
- 70 g de farine
- 45 g de cacao amer
- 1 cuillère à soupe d’eau
- 1 cuillère à soupe de jus de citron

Réalisation

>> Préchauffer le four à 150°C.

1. Faire fondre le beurre dans un bol au micro-ondes

2. Faire tiédir le lait, dans une casserole ou au micro-ondes

3. Séparer les jaunes des blancs d’œufs.

4. Dans un saladier, battre pendant 1 ou 2 minutes au fouet électrique les jaunes d’œufs avec le sucre, le beurre fondu et l’eau

5. Ajouter la farine et le cacao dans le saladier, brasser légèrement au fouet manuel afin d’incorporer un peu ces ingrédients volatiles puis mélanger au batteur électrique.

6. Ajouter ensuite le lait tiédi. Brasser à nouveau avec le fouet électrique.

7. Verser le jus de citron dans les blancs d’œufs puis les monter blancs en neige bien fermes

8. Incorporer une cuillère à soupe de blancs d’œufs en neige dans le saladier, mélanger avec une spatule. Cette étape permet d’épaissir le mélange afin que les blancs s’incorporent mieux

9. Incorporer peu à peu le reste de blancs en neige, mélanger avec précaution à l’aide d’une spatule afin de ne pas les casser. On obtient un mélange assez liquide mais aéré et mousseux.

10. Verser le mélange dans le moule en silicone ou recouvert de papier cuisson.

11. Enfourner durant 50 minutes environ à 150°C (160°C grand maximum). D’après mes informations, il est préférable d’utiliser la chaleur traditionnelle à la chaleur tournante. En effet, la chaleur traditionnelle permettrait d’éviter que le gâteau se craquelle ou qu’une couche trop épaisse de génoise se forme par rapport à la quantité de crème.

12. A la sortie du four, laisser refroidir puis déposer au réfrigérateur au minimum 1 à 2 heures, cela permettra au gâteau de se figer. Le servir frais.

Maintenant que la version chocolatée a été testée, je pense que je vais encore tenter de faire jouer la magie en déclinant ce gâteau avec d’autres arômes... il y a semble-t-il de nombreuses possibilités. Vous risquez donc d’en entendre encore parler sur ce site !

Répondre à cet article

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.