Accueil > Zumbayllu... mes lectures > Guerres et mémoire > Ascher Marie-Odile - Pain amer

jeudi 4 juillet 2013

Ascher Marie-Odile - Pain amer

Le goût amer du retour en URSS

Marina est la fille de Russes blancs, ces russes qui ont fui la révolution bolchévique et la guerre civile dans les années 1920.
Elle vit dans le Sud de la France, à Vence où elle passe son baccalauréat et où elle est amoureuse de Marc, son fiancé avec qui elle compte se marier l’année suivante.

En 1947, elle a 18 ans et alors qu’elle vient de réussir son bac et projette d’entrer à l’université, les parents de Marina décident de rentrer en URSS et d’y emmener toute la petite famille. A la fin de la Seconde Guerre mondiale en effet, l’URSS manque de main-d’œuvre et propose aux exilés de rentrer au pays. Les promesses du régime stalinien sont tentantes puisqu’il promet à tous ceux acceptant le rapatriement un accueil exemplaire, une vie aisée, de nombreux avantages, le voyage gratuit, du travail garanti pour tous, des congés... .. Malgré les réticences et les avertissement de ses amis, Marina choisit d’accompagner sa famille jusqu’en URSS, pensant pouvoir rentrer en France sitôt que les siens seraient installés. Cependant, l’avenir radieux qui avait attiré la famille de Marina vers l’URSS s’avère être tout l’inverse. Les conditions de vie sont plus que difficiles, la nourriture manque et la famine fait partie du quotidien, se chauffer l’hiver relève de la prouesse, le logement n’est qu’un taudis, les emplois prestigieux promis ne sont que des postes dégradants ou épuisants...

Nous suivons ce quotidien décrit par Marina rêvant toujours de son fiancé Marc et espérant toujours pouvoir retourner en France. Elle lui écrit des lettres, il lui répond, mais toutes les lettres n’arrivent pas à destination et, si elles y arrivent, elles ont été lues et raturées lors des passages jugés incorrects par le régime.

J’ai beaucoup aimé ce roman pour son approche historique.Une fois commencé, j’ai difficilement pu m’arrêter. L’histoire des Russes blancs m’était jusqu’alors assez peu connue. J’ai d’ailleurs envie de creuser le sujet. Le récit est fort, dur et décrit de façon détaillée. L’auteure Marie-Odile Asher s’est très bien documenté. En revanche, je trouve que l’omniprésence de l’histoire d’amour avec Marc rend le roman parfois "à l’eau de rose", c’est dommage car cela enlève une certaine force au roman.

JPEG - 29 ko

L’auteur Marie-Odile Asher

Née à Saillenard (Saône-et-Loire), Marie-Odile Ascher vit à La Gaude, près de Nice. Après un recueil de documents sur l’histoire de sa commune, La Gaude (A. Sutton, 2003), elle a publié son premier roman, Pain amer (Éditions Anne Carrière, 2011), qui a reçu 6 prix littéraires, dont le prix Hisler-even 2011 et le prix Saint-Maur en poche 2012 du roman français. [Source sur le site de pocket.fr]

Référence

Pain amer [Texte imprimé] / Marie-Odile Ascher. - Paris : Pocket, impr. 2012 (impr. en Allemagne). - 1 vol. (475 p.) : couv. ill. en coul. ; 18 cm. - (Pocket ; 15010).
Bibliogr., 2 p.
ISBN 978-2-266-21994-5 (br.) : 7,60 EUR. - EAN 9782266219945

Répondre à cet article

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.