Accueil > Zumbayllu... mes lectures > Aux Etats-Unis > Banks Russell - L’ange sur le toit

Banks Russell - L’ange sur le toit

mardi 25 février 2014, par Kulli-zumbayllu

Un recueil de nouvelles dans lesquelles nous retrouvons des hommes et quelques femmes seul.e.s entre 30 et 50 ans qui se retrouvent face à eux-mêmes ou face à un évènement inattendu. En tous les cas, ces nouvelles ont comme point commun la relation et la réflexion sur sa propre vie et sur ce qu’elle est devenue, compte tenu de ce passé.

En guise d’introduction est une nouvelle autobiographique dans laquelle Russell Banks revient sur ses parents et leurs mensonges.

Djinn : un homme en déplacement professionnel se retrouve seul dans un pays lointain. Un jour, un homme semblant vivre dans la rue le perturbe. Ce même homme escaladera un jour un immeuble, il sera tué pour cela. Indigné, le personnage ne s’en remettra pas.

Moment privilégiés, nouvelle très forte nous amène à suivre Kent, un père divorcé qui reçoit sa fille Rose aujourd’hui devenue adulte. Il a du mal à se positionner face à elle, et elle face à lui, la présence de l’ex-femme (mère de Rose) étant présente inconsciemment.

Assistée raconte l’histoire d’un fils qui s’occupe de sa mère âgée, ils reviennent tous les deux sur la façon dont s’est comporté le père/mari.

Les plaines d’Abraham nous place face à deux histoires parallèles : Irène en intervention chirurgicale et Vann son ex-mari en intervention pour chauffage/plomberie. Les deux ne se sont jamais vraiment aimés, ne se sont jamais revus, jusqu’au jour de cette fameuse intervention.

Juste une vache est l’histoire d’un couple devant partir à la recherche de leur vache qui s’est enfuie en pleine nuit. Cette aventure nocturne, bien que rapprochant le couple, n’est en fait que la preuve de leur éloignement.

Le Maure évoque la rencontre inattendue d’un homme de 50 ans et d’une femme de 80 ans qui ont eu une relation 30 ans plus tôt. Afin de garder l’image qu’ils avaient l’un de l’autre à l’époque, ils oscillent entre vérité et mensonges.

Noël raconte l’histoire d’un homme se rendant chez son amie et ses trois enfants pour Noël la voiture remplies de cadeaux. Il aime leur faire plaisir. Quant à lui, est-il vraiment heureux ? Un évènement inattendu se produit alors qu’il conduit, ce qui va l’aider à se décider : Noël ou pas ?

La visite : un homme, alors qu’il a quelques heures devant lui avant sa conférence, se rend dans son village d’enfance, lieu chargé de souvenirs traumatisants pour l’adolescent qu’il était à l’époque.

La soirée Homard se situe dans un restaurant où travaille Stacy, une jeune fille ayant subi deux traumatismes plus jeune : un coup de foudre et un accident de sport. Elle est attirée par Noonan, son patron, qui toutefois lui fait aussi un peu peur. Un jour de Soirée Homard au restaurant, tous les secrets et non-dits vont être révélés, ce qui va perturber les personnages.

Mon avis

Bien souvent, la fin des nouvelles est soudaine, on s’arrête dans un sentiment de "oh non, déjà !", une certaine frustration, celle des personnages et celle du lecteur aussi. Les images sont fortes, les sentiments des hommes et femmes sont profonds et très "psychologisés". Il y a peu de personnages principaux femmes dans ce recueil de nouvelles, ce qui m’a plu car on lit moins souvent la psychologie d’hommes. Merci Russell Banks donc, l’introduction personnelle est un petit plus.

Références

L’ange sur le toit [Texte imprimé] : nouvelles / Russell Banks ; trad. de l’américain par Pierre Furlan. - Arles : Actes Sud ; [Montréal] : Leméac, 2002 (27-Évreux : Impr. Hérissey). - 205 p. : couv. ill. en coul. ; 18 cm. - (Babel ; 541).

. - Trad. de : The angel on the roof
ISBN 2-7427-3847-9 (Actes Sud). - ISBN 2-7609-2271-5 (Leméac) (br.) : 7 EUR. -

Répondre à cet article

Accueil > Zumbayllu... mes lectures > Aux Etats-Unis > Banks Russell - L’ange sur le toit

mardi 25 février 2014

Banks Russell - L’ange sur le toit

Un recueil de nouvelles dans lesquelles nous retrouvons des hommes et quelques femmes seul.e.s entre 30 et 50 ans qui se retrouvent face à eux-mêmes ou face à un évènement inattendu. En tous les cas, ces nouvelles ont comme point commun la relation et la réflexion sur sa propre vie et sur ce qu’elle est devenue, compte tenu de ce passé.

En guise d’introduction est une nouvelle autobiographique dans laquelle Russell Banks revient sur ses parents et leurs mensonges.

Djinn : un homme en déplacement professionnel se retrouve seul dans un pays lointain. Un jour, un homme semblant vivre dans la rue le perturbe. Ce même homme escaladera un jour un immeuble, il sera tué pour cela. Indigné, le personnage ne s’en remettra pas.

Moment privilégiés, nouvelle très forte nous amène à suivre Kent, un père divorcé qui reçoit sa fille Rose aujourd’hui devenue adulte. Il a du mal à se positionner face à elle, et elle face à lui, la présence de l’ex-femme (mère de Rose) étant présente inconsciemment.

Assistée raconte l’histoire d’un fils qui s’occupe de sa mère âgée, ils reviennent tous les deux sur la façon dont s’est comporté le père/mari.

Les plaines d’Abraham nous place face à deux histoires parallèles : Irène en intervention chirurgicale et Vann son ex-mari en intervention pour chauffage/plomberie. Les deux ne se sont jamais vraiment aimés, ne se sont jamais revus, jusqu’au jour de cette fameuse intervention.

Juste une vache est l’histoire d’un couple devant partir à la recherche de leur vache qui s’est enfuie en pleine nuit. Cette aventure nocturne, bien que rapprochant le couple, n’est en fait que la preuve de leur éloignement.

Le Maure évoque la rencontre inattendue d’un homme de 50 ans et d’une femme de 80 ans qui ont eu une relation 30 ans plus tôt. Afin de garder l’image qu’ils avaient l’un de l’autre à l’époque, ils oscillent entre vérité et mensonges.

Noël raconte l’histoire d’un homme se rendant chez son amie et ses trois enfants pour Noël la voiture remplies de cadeaux. Il aime leur faire plaisir. Quant à lui, est-il vraiment heureux ? Un évènement inattendu se produit alors qu’il conduit, ce qui va l’aider à se décider : Noël ou pas ?

La visite : un homme, alors qu’il a quelques heures devant lui avant sa conférence, se rend dans son village d’enfance, lieu chargé de souvenirs traumatisants pour l’adolescent qu’il était à l’époque.

La soirée Homard se situe dans un restaurant où travaille Stacy, une jeune fille ayant subi deux traumatismes plus jeune : un coup de foudre et un accident de sport. Elle est attirée par Noonan, son patron, qui toutefois lui fait aussi un peu peur. Un jour de Soirée Homard au restaurant, tous les secrets et non-dits vont être révélés, ce qui va perturber les personnages.

Mon avis

Bien souvent, la fin des nouvelles est soudaine, on s’arrête dans un sentiment de "oh non, déjà !", une certaine frustration, celle des personnages et celle du lecteur aussi. Les images sont fortes, les sentiments des hommes et femmes sont profonds et très "psychologisés". Il y a peu de personnages principaux femmes dans ce recueil de nouvelles, ce qui m’a plu car on lit moins souvent la psychologie d’hommes. Merci Russell Banks donc, l’introduction personnelle est un petit plus.

Références

L’ange sur le toit [Texte imprimé] : nouvelles / Russell Banks ; trad. de l’américain par Pierre Furlan. - Arles : Actes Sud ; [Montréal] : Leméac, 2002 (27-Évreux : Impr. Hérissey). - 205 p. : couv. ill. en coul. ; 18 cm. - (Babel ; 541).

. - Trad. de : The angel on the roof
ISBN 2-7427-3847-9 (Actes Sud). - ISBN 2-7609-2271-5 (Leméac) (br.) : 7 EUR. -

Répondre à cet article

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.