Accueil > Kulli... Dans ma cuisine > Cuisine sucrée > Crêpes, pancakes, gaufres > Bouligou

Bouligou

jeudi 17 octobre 2013, par Kulli-zumbayllu

Bouligou, sorte de crêpe à la pomme

Lorsque mon petit frère était en classe de CP, il a ramené un jour un cahier fait à l’école contenant une recette d’une sorte de grosse crêpe aux pommes. Simple et délicieuse… C’était vite préparé et tellement bon, j’en ai un souvenir gustatif et nostalgique. Je ne sais pas ce qu’est devenu ce cahier (Message perso : Maman, si tu me lis, peut-être le possèdes-tu encore… je ne te l’ai jamais demandé).

Le week-end dernier, alors que je feuilletais le dernier numéro du magazine Régal, lors de la lecture du "Dossier spécial Limousin", je suis tombé sur la recette des bouligous… Ah ! J’ai eu un déclic et me suis tout à coup souvenu de cette recette aux pommes. Ces bouligous m’ont toute excitée puisqu’ils se rapprochaient tellement de cette grosse crêpe d’enfance. Sans attendre, je l’ai donc testée… en version mini.

SOURCE : La recette est celle de Régine Rossi-Lagorce trouvé dans le magazine Régal n°55 (novembre 2013), recette pour laquelle elle explique la manière particulière de remuer la pâte, il faut la "boléguer"

  • Préparation : 20 minutes
  • Cuisson : 8 minutes pour un grand bouligou, 4 minutes par bouligou pour les petits

Ingrédients

- 4 càs de farine T55 ou T65
- 4 càs de sucre en poudre
- 4 càs de lait
- 2 grosses pommes (3 petites)
- 4 pincées de sel
- 2 œufs

Réalisation

1. Mettre la farine dans un saladier, ajouter le sel et le sucre. Mélanger avec une fourchette. Ajouter les œufs et le lait.

2. Remuer le tout : “boléguer” c’est-à-dire remuer énergiquement mais de manière douce [1] . Tourner en fait le long des parois du saladier. Mettre au réfrigérateur un moment.

3. Éplucher les pommes et les râper grossièrement.

4. Incorporer les pommes dans la pâte. Mélanger. Laisser reposer 15 minutes environ au réfrigérateur.

5. Faire chauffer dans une poêle beurrée, en version grande pour un seul bouligou, ou en version mini pour plusieurs petits bouligous. Pour ce faire, verser la pâte dans la poêle, laisser quelques minutes puis quand la première face est cuite, retourner et laisser cuire la seconde face.

Remarque : Nature ou nappé de confiture, sucre ou chocolat, cela fait un dessert ou un goûter original et change de la simple crêpe.
Toutefois, la grosse crêpe de mon enfance se composait de plus gros morceaux de pomme, ce qui relevait le goût de la pomme que j’ai trouvé ici trop léger. Je recommencerai donc avec des cubes de pommes... Ça tombe bien, la saison des pommes commence tout juste !

Notes

[1« boléguer » (vient de bolegar en occitan) signifie remuer de façon vive mais douce, tout en soulevant la pâte (contraire de bouirer qui signifie mélanger n’importe comment)

  • Le 5 mai 2016 à 09:53, par Carole

    Bonjour je viens de découvrir le nom de cette recette grâce à un livre de Marie-Bernadette Dupuy "La demoiselle des Bories" ... Elle utilise des termes de l’ époque que je ne connais pas ou vaguement entendu sans réellement connaitre la signification... Super le dico qui me permet par la même occasion de découvrir que j’en ai mangé enfant chez ma mémé. Elle nous faisait ses délicieuses crêpes épaisses. Chouette aujourd’hui c’est férié je vais la faire cette recette.

    Répondre à ce message

    • Le 5 mai 2016 à 19:28, par Kulli-zumbayllu

      C’est le genre de recette qui nous ramène dans l’enfance, d’autant plus si c’est votre grand-mère qui vous la préparait...
      J’espère que votre bouligou a bien agrémenté votre journée fériée !

      Répondre à ce message

  • Le 25 février 2017 à 10:21, par sylvie

    J’ai découvert ce dessert dans un restaurant , "les broches du Vexin" , dont un des patrons est originaire du Limousin. Ce dessert est une pure merveille ! On nous l’a servi avec un coulis de caramel maison. Je vais en refaire chez moi. C’est un dessert simple mais authentique, qui nous ramène au plaisir des desserts de notre enfance.

    Répondre à ce message

    • Le 25 février 2017 à 12:46, par Kulli-zumbayllu

      Je suis tout à fait d’accord Sylvie ! Simplicité et souvenirs caractérisent très bien ce fameux bouligou... Merci de m’avoir souffler l’idée de l’accompagner avec un coulis caramélisé... Ce doit être à tomber par terre ! ;-)

      Répondre à ce message

Répondre à cet article

Accueil > Kulli... Dans ma cuisine > Cuisine sucrée > Crêpes, pancakes, gaufres > Bouligou

jeudi 17 octobre 2013

Bouligou

Bouligou, sorte de crêpe à la pomme

Lorsque mon petit frère était en classe de CP, il a ramené un jour un cahier fait à l’école contenant une recette d’une sorte de grosse crêpe aux pommes. Simple et délicieuse… C’était vite préparé et tellement bon, j’en ai un souvenir gustatif et nostalgique. Je ne sais pas ce qu’est devenu ce cahier (Message perso : Maman, si tu me lis, peut-être le possèdes-tu encore… je ne te l’ai jamais demandé).

Le week-end dernier, alors que je feuilletais le dernier numéro du magazine Régal, lors de la lecture du "Dossier spécial Limousin", je suis tombé sur la recette des bouligous… Ah ! J’ai eu un déclic et me suis tout à coup souvenu de cette recette aux pommes. Ces bouligous m’ont toute excitée puisqu’ils se rapprochaient tellement de cette grosse crêpe d’enfance. Sans attendre, je l’ai donc testée… en version mini.

SOURCE : La recette est celle de Régine Rossi-Lagorce trouvé dans le magazine Régal n°55 (novembre 2013), recette pour laquelle elle explique la manière particulière de remuer la pâte, il faut la "boléguer"

  • Préparation : 20 minutes
  • Cuisson : 8 minutes pour un grand bouligou, 4 minutes par bouligou pour les petits

Ingrédients

- 4 càs de farine T55 ou T65
- 4 càs de sucre en poudre
- 4 càs de lait
- 2 grosses pommes (3 petites)
- 4 pincées de sel
- 2 œufs

Réalisation

1. Mettre la farine dans un saladier, ajouter le sel et le sucre. Mélanger avec une fourchette. Ajouter les œufs et le lait.

2. Remuer le tout : “boléguer” c’est-à-dire remuer énergiquement mais de manière douce [1] . Tourner en fait le long des parois du saladier. Mettre au réfrigérateur un moment.

3. Éplucher les pommes et les râper grossièrement.

4. Incorporer les pommes dans la pâte. Mélanger. Laisser reposer 15 minutes environ au réfrigérateur.

5. Faire chauffer dans une poêle beurrée, en version grande pour un seul bouligou, ou en version mini pour plusieurs petits bouligous. Pour ce faire, verser la pâte dans la poêle, laisser quelques minutes puis quand la première face est cuite, retourner et laisser cuire la seconde face.

Remarque : Nature ou nappé de confiture, sucre ou chocolat, cela fait un dessert ou un goûter original et change de la simple crêpe.
Toutefois, la grosse crêpe de mon enfance se composait de plus gros morceaux de pomme, ce qui relevait le goût de la pomme que j’ai trouvé ici trop léger. Je recommencerai donc avec des cubes de pommes... Ça tombe bien, la saison des pommes commence tout juste !

Notes

[1« boléguer » (vient de bolegar en occitan) signifie remuer de façon vive mais douce, tout en soulevant la pâte (contraire de bouirer qui signifie mélanger n’importe comment)

Commentaires

  • Le 5 mai 2016 à 09:53, par Carole

    Bonjour je viens de découvrir le nom de cette recette grâce à un livre de Marie-Bernadette Dupuy "La demoiselle des Bories" ... Elle utilise des termes de l’ époque que je ne connais pas ou vaguement entendu sans réellement connaitre la signification... Super le dico qui me permet par la même occasion de découvrir que j’en ai mangé enfant chez ma mémé. Elle nous faisait ses délicieuses crêpes épaisses. Chouette aujourd’hui c’est férié je vais la faire cette recette.

    Répondre à ce message

    • Le 5 mai 2016 à 19:28, par Kulli-zumbayllu

      C’est le genre de recette qui nous ramène dans l’enfance, d’autant plus si c’est votre grand-mère qui vous la préparait...
      J’espère que votre bouligou a bien agrémenté votre journée fériée !

      Répondre à ce message

  • Le 25 février 2017 à 10:21, par sylvie

    J’ai découvert ce dessert dans un restaurant , "les broches du Vexin" , dont un des patrons est originaire du Limousin. Ce dessert est une pure merveille ! On nous l’a servi avec un coulis de caramel maison. Je vais en refaire chez moi. C’est un dessert simple mais authentique, qui nous ramène au plaisir des desserts de notre enfance.

    Répondre à ce message

    • Le 25 février 2017 à 12:46, par Kulli-zumbayllu

      Je suis tout à fait d’accord Sylvie ! Simplicité et souvenirs caractérisent très bien ce fameux bouligou... Merci de m’avoir souffler l’idée de l’accompagner avec un coulis caramélisé... Ce doit être à tomber par terre ! ;-)

      Répondre à ce message

Répondre à cet article

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.